Le Blog-Notes

Une pensée libre

Pourquoi t’as fait ça ?

Posted by Lionel Sugier sur 24 avril 2017

Pourquoi t’as fait ça ?

Pourquoi t’as voté Benoît Hamon ?

Tu sais qu’on a perdu cinq ans, là ? Que c’est à pleurer, ton vote Hamon ?

Mélenchon fait 19,6 % des voix au premier tour. La fille Le Pen fait 21,4. Macron 23,9. Hamon 6,3.

Il aurait suffi d’un mot. Quand Hamon s’est aperçu qu’il descendait irrémédiablement dans les sondages, il aurait suffi qu’il dise un mot.

Bien sûr, depuis le brexit, depuis Trump, on se méfie des sondages. Mais quand il y a plus de 10% d’écart, on a tendance à savoir qui des deux (Mélenchon, Hamon) est vraisemblablement le mieux placé. La chance pour la gauche d’être au second tour de l’élection présidentielle, c’était quand même, et depuis quelques semaines, le vote Mélenchon.

À moins de considérer que Macron soit de gauche, mais bon, lui-même dit un coup qu’il est ni de droite ni de gauche, un coup qu’il est et de droite et de gauche, donc on va bientôt avoir un président de nulle part, ce qui va beaucoup clarifier les choses…

Revenons à Hamon et Mélenchon. Si le premier avait clairement dit qu’il se retirait de la course à la présidence, vu ses faibles chances de l’emporter, si même seulement ne serait-ce que la moitié de ses électeurs s’était reportée sur Mélenchon, au soir du premier tour celui-ci serait à près de 23 %.

Donc au second tour.

Quand je dis que j’ai décidément beaucoup de mal avec les socialistes, on me reproche de m’attaquer à mon propre camp, la gauche. Mais quelle gauche ?

Les socialistes, parfois j’aurais bien envie qu’on ne me parle plus d’eux. Ils ont réussi à éliminer politiquement tout ce qui était plus à gauche qu’eux. Et ils continuent.

Encore une fois, à cause d’un frondeur qui n’a jamais été foutu de mettre un caillou dans sa fronde, Benoît Hamon, on n’accède pas au second tour. Et on nous somme de voter pour un libéral pur jus, Emmanuel Macron, qui va achever ce que la Hollandie sociale-démocrate a commencé. Et la Sarkozye juste avant.

Le 7 mai, votez ce que vous voulez, moi, je suis tenté de ne pas y aller. De m’abstenir. Et cela ne m’est pas arrivé depuis très longtemps. Qu’on ne vienne pas me faire la morale avec ceux qui se sont battus, qui sont morts pour qu’on ait le droit de vote : aujourd’hui nombre d’entre eux se retournent dans leur tombe quand ils voient le choix qu’on a ! Et ils se rendorment. Ils meurent une deuxième fois.

Il y a aussi la solution du vote blanc ou nul. Mais ils ne sont pas comptabilisés dans les pourcentages, alors…

Vous voulez choisir entre l’intolérance et l’ultra libéralisme ? Moi je choisis pas. Qu’on ne vienne pas me dire après que j’ai pas à me plaindre si je n’ai pas voté. Je rejette déjà les deux options, avant de voter. Et je continuerai après, à les rejeter. Et je viendrai me plaindre, un peu que je viendrai me plaindre !!!

J’espère vous retrouver dans la rue, très vite.

Publicités

Posted in Actualité | 6 Comments »

J’comprends plus rien

Posted by Lionel Sugier sur 2 avril 2017

Pour la première fois dans l’histoire du syndicalisme, la CFDT (décrite par les media comme un « syndicat réformiste, ouvert au dialogue ») devance aux élections professionnelles, dans le secteur privé, la CGT (décrite par ces mêmes media comme un « syndicat contestataire, flambeau de la lutte des classes »). Et de se réjouir de cette nouvelle donne.

Voilà. C’est comme ça. Quand la CGT était majoritaire, les media insistaient sur le fait que bon, de toutes façons, il y avait tellement peu de travailleurs syndiqués que ce résultat ne voulait strictement rien dire, puisque les syndicats n’étaient pas représentatifs. Aujourd’hui que la CFDT se retrouve en tête, on salue ce fait comme un événement historique.

Ça encore, je le comprends. On sait vers qui penchent les media dominants, c’est-à-dire tous sauf Politis, le Diplo, le Canard et quelques autres… Ce que je comprends moins, c’est qu’un an après la grande mobilisation contre la loi El Khomri, ses manifs impressionnantes et ses Nuits debout, la CFDT (favorable à la loi) décroche aujourd’hui le pompon. Est-ce à dire que dans ces manifs, on a cru être nombreux mais on ne l’était pas tant que ça ?

Autre chose que je ne comprends pas (enfin, peut-être que je fais juste semblant de ne pas comprendre) : un candidat à l’élection présidentielle, gagnant de la primaire socialiste, est lâché par bon nombre de membres de son parti (notamment l’ancien Premier ministre, excusez du peu) qui avaient pourtant promis de se ranger derrière le vainqueur. Ces socialistes déloyaux rejoignent et soutiennent un candidat même pas issu de leurs rangs mais qui fut un temps le chouchou du Président. Un type qui se dit parfois ni de droite ni de gauche, c’est-à-dire surtout pas de gauche, parfois et de droite et de gauche, c’est-à-dire de partout et de nulle part. Comment faire confiance à des gens pareils ? Surtout quand le candidat en question obtient les soutiens de tout le monde et de n’importe qui, depuis Robert Hue jusqu’à Christian Estrosi, en passant par Bayrou et Cohn-Bendit (peut-être espèrent-ils un ministère). On voit bien que ce Macron sera le continuateur de la politique actuelle, en principe rejetée par les Français, et pourtant il caracole en tête des sondages.

Encore un truc incompréhensible : comment peut-on trouver encore si nombreux des élus et des électeurs qui soutiennent des candidats comme M. Fillon et Mme Le Pen, enfoncés jusqu’au cou dans des affaires de fric qui sont les signes de leur foncière malhonnêteté ? Est-ce la peine de développer ? Tout le monde est au courant, non ? La famille Fillon en spécialistes d’emplois fictifs, les costumes, les montres… La famille FN qui fustige l’Europe et qui profite de son Parlement pour financer le parti… Et les « affaires » ne font que commencer…

Dernière chose que j’ai beaucoup de mal à comprendre : quand un candidat (Mélenchon) a un programme en béton, qu’il a lancé avec des citoyens dans un travail qui dure depuis plus d’un an, en partant de propositions de transformation de la société élaborées dès 2012, pourquoi un autre candidat (Hamon), vainqueur surprise d’une primaire très récente, abandonné par son parti, déclinant dans l’opinion, demande-t-il au premier de se ranger derrière lui ? Qui des deux a le programme le plus élaboré, réfléchi, longuement pensé ? Qui des deux a la carrure ? Qui des deux est le plus préparé ? Qui des deux devrait se ranger derrière l’autre ?

Bien sûr on aimerait qu’il n’y ait qu’une seule candidature à gauche au premier tour (je salue Poutou et Arthaud mais je considère, comme eux d’ailleurs, que leur participation est anecdotique), bien sûr on sait, mathématiquement, que les voix combinées de Mélenchon et Hamon peuvent permettre l’accès au second tour, mais bon, voilà, ça n’a pas l’air de vouloir se faire, je ne comprends pas, et vous ?

Il y a tellement de choses que je ne comprends pas, tellement de choses que plus personne ne comprend, y compris les postulants à la Présidence de la République…

« C’est quand qu’on va où ? »

Posted in Actualité | 2 Comments »

La plus belle chanson du monde de la semaine (31)

Posted by Lionel Sugier sur 27 février 2017

violon

Fisherman’s Blues, par The Waterboys, chanson écrite et composée par Mike Scott et Steve Wickham, sur l’album Fisherman’s Blues, 1988.

Posted in Sur nos platines | Leave a Comment »

HK : piqûre de rappel

Posted by Lionel Sugier sur 16 janvier 2017

affiche-hk-barneyPrévente également du lundi 16 (aujourd’hui !) au jeudi 19 janvier à la Maison Pour Tous de Saint Christol lez Alès, de18h à 19h30.

Qu’on se le dise !

Posted in Actualité, Saint-christol, Sur nos platines | Leave a Comment »

HK, quelques Saltimbanks, Jay et Benlo

Posted by Lionel Sugier sur 13 janvier 2017

 

L’été dernier, je rencontre Stéphane au Festival du Rythme de Saint Jean du Pin, il me dit qu’une association d’Alès, Melting Pop, cherche une salle pour un éventuel concert de HK et les Saltimbanks. Stéphane connaît bien Saint Christol lez Alès, commune où j’ai l’habitude d’habiter, et sait qu’à la Maison Pour Tous de Saint Christol il y a une salle qui peut accueillir un tel concert. Je lui réponds que non seulement c’est possible, mais plus que souhaitable, connaissant un peu HK et notamment sa chanson « On lâche rien » vedette des Nuits Debout et des manifs contre la loi El Kohmri. Si les membres de l’association dont je fais partie, Clarté et Démocratie pour Saint Christol lez Alès, sont d’accord, on organisera le concert en partenariat avec Melting Pop. On pourra louer la salle au prix réservé aux associations de la commune, et on sait comment faire pour avoir le matériel (bars, barrières…).

Et voilà, c’est parti, aujourd’hui on est une trentaine de bénévoles de tous âges, moitié Melting Pop moitié Clarté et Démocratie, et le concert aura lieu le vendredi 20 janvier à 20h30 à la Maison Pour Tous. L’affiche ci-dessus dit presque tout, sauf qu’il y aura une prévente à Saint Christol aussi, à la Maison Pour Tous du lundi 16 au jeudi 19 janvier de 18h à 19h30. La prévente c’est intéressant parce que les billets d’entrée sont à 10€ (au lieu de 15 le soir du concert).

La première partie sera assurée par Jay et Benlo. Ils seront deux, Justine et Loïc (Justine est de Saint Christol, lycéenne à Prévert, Loïc je sais pas), ils proposent des reprises mais aussi leurs compositions.

Et si vous ne connaissez pas HK, allez voir sur le net ou sur ma page facebook (Lionel Sugier) ou sur celle de Mouss Alès (Mouss, c’est le président de l’association Melting Pop)…

Les Saltimbanks ne seront pas au complet, ils seront 6 au lieu de 8, mais l’énergie et l’enthousiasme seront au rendez-vous.

HK et (quelques) Saltimbanks à Saint Christol, c’est la fête militante. Ou le militantisme festif. Ou juste du militantisme. Ou juste la fête.

Venez nombreux-nombreuses, et encore plus !

Posted in Actualité, Saint-christol, Sur nos platines | Leave a Comment »

2017 : on lâche rien

Posted by Lionel Sugier sur 1 janvier 2017

voeux-2017En 2017, il ne faudra pas se trumper.

Je sais, le calembour est un peu lourd, mais c’est mon voeu le plus cher
pour cette année : éviter l’extrême droite, la droite et leurs avatars
macronesques (et plus si affinités…)

Pour rester dans la légèreté, que faire en 2017 ?

Peser sur les événements avant qu’ils ne deviennent pesants.

N’oublie pas : « … le monde sera ce que tu le feras… »

Bonne et heureuse année.

bonne-annee-2017

Posted in Actualité | Leave a Comment »

Gotlib (Marcel Mordekhaï Gottlieb, dit)

Posted by Lionel Sugier sur 5 décembre 2016

gailuron1

Quand j’étais petit, j’étais abonné à Vaillant le journal de Pif. Tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir des parents communistes… Dans ce journal, sur deux pages on pouvait lire dès 1962 les aventures de Jujube, Nanar et Piette, un garçon et une fille, vraisemblablement frère et soeur, Nanar et Piette, qui vivaient à la campagne, dans une ferme, et avaient adopté un renard, Jujube, comme animal de compagnie. Une bande dessinée humoristique traditionnelle (un peu le pendant laïque de Sylvain et Sylvette) scénarisée et croquée par un jeune artiste de 28 ans qui signait Gotlib.

Puis un jour, exactement le 12 juillet 1964 (j’avais 6 ans…) apparut dans cette BD un nouveau personnage, fortement inspiré du Droopy de Tex Avery, un chien particulièrement mou, aux paupières tombantes, ne riant jamais (sauf justement lors de sa première apparition, mais uniquement dans la dernière case….) et répondant au nom de Gai-Luron. Progressivement, les personnages de Nanar et Piette ont disparu, la page a changé de titre pour devenir Jujube et Gai-Luron. Jusqu’en 1972, Vaillant devenant Pif Gadget en 1969, Gotlib a promené Gai-Luron dans ces pages, le chien impassible toujours flanqué de Jujube devenu son faire-valoir, et d’une souris facétieuse et souffre-douleur, puis il l’a abandonné. Ses aventures sont régulièrement rééditées depuis 1975 par les éditions Fluide Glacial (anciennement Audie, ce mot étant encore une trouvaille de Gotlib, AUDIE c’est l’acrostiche de « Amusement, Umour, Dérision, Ironie, Et-toutes-ces-sortes-de-choses »).

Parallèlement à l’aventure Pif, souhaitant investir une BD plus adulte, il entre à Pilote en 1965 et s’attaque aux Dingodossiers sur des scénarios de René Goscinny. Celui-ci le trouvant assez mûr pour continuer tout seul lui donne carte blanche, et dans l’esprit des Dingodossiers naît alors la Rubrique-à-brac, scénarisée et dessinée par Gotlib seul. Comment oublier son Isaac Newton avec le gag récurrent de la pomme qui lui tombe sur la tête, et la coccinelle qui est à la Rubrique ce que la souris est à Gai-Luron…

En 1972, il lance avec Nikita Mandryka (le créateur du Concombre masqué) et Claire Brétécher un nouveau mensuel de bandes dessinées, destiné plutôt aux adultes, on est après 68, les jeunes bédéistes se lâchent, l’Écho des Savanes (qui existe toujours mais qui n’a depuis très longtemps rien à voir avec ce qu’il était à sa naissance). Puis, avec son ami Jacques Diament, en 1975 il crée son propre mensuel de BD, Fluide Glacial (Umour et Bandessinées).

Un vrai vivier de talents. Quelques noms comme ça, parmi ceux que Gotlib et Diament ont découverts : Binet (les Bidochon), Édika, Goossens, Lelong (Carmen Cru), Maëster (Soeur Marie-Thérèse des Batignolles), jusqu’à Manu Larcenet qui a commencé à Fluide et fait aujourd’hui tout autre chose. Je pourrais évoquer aussi Foerster, Coucho, Moerell, Gaudelette, Ferri, SatoufMargerin est également passé par Fluide. Et j’en oublie beaucoup.

Gotlib a créé également, avec Lob et le dessinateur Alexis, le personnage de Superdupont. Il a terminé une aventure de ce super-héros super-franchouillard après la mort prématurée et subite d’Alexis. Superdupont a même eu les honneurs de la scène grâce à Jérôme Savary avec Alice Sapritch au générique !

Gotlib a dessiné longtemps, en particulier tant qu’il a écrit les éditos de Fluide Glacial en les illustrant (j’en ai chez moi une collection que le monde entier m’envie…) et je crois que le dernier personnage qu’il ait dessiné était Pervers Pépère, dans Fluide, des planches d’une page, généralement sans paroles. Depuis longtemps aussi, il ne dessinait plus.

J’ai vu récemment une très belle expo qui lui était consacrée, elle tourne peut-être encore en France, si c’est le cas ne la loupez pas.

Gotlib est sans doute le type qui m’a fait le plus marrer au monde.

Il y a quelques semaines, deux auteurs de Fluide Glacial (en vente partout), Fabcaro et Pixel Vengeur, ont repris le personnage de Gai-Luron. C’est très réussi, l’esprit de Gotlib est là, on retrouve avec plaisir le chien inexpressif et désopilant, son ami Jujube et son amoureuse Belle-Lurette. Les auteurs seront présents à la boutique Alès BD pour dédicacer leur album le samedi 10 décembre après-midi. Ce rendez-vous était prévu depuis quelques semaines, il devrait prendre une couleur particulière après la mort du créateur.

Vous voulez rire ? Lisez et relisez Gotlib !

Posted in Actualité, Notes de lectures | 1 Comment »

Dignité

Posted by Lionel Sugier sur 3 décembre 2016

dupont-et-dupond

Si l’on en croit les commentateurs, les hommes politiques qui s’en vont le font dignement. Jadis les adieux de Giscard, de Jospin, aujourd’hui ceux de Sarkozy, de Hollande… Tous dignes.

Faut qu’ils partent pour être enfin dignes !

Ils devraient partir plus souvent.

Posted in Actualité | Leave a Comment »

La plus belle chanson du monde de la semaine (30)

Posted by Lionel Sugier sur 27 novembre 2016

How beautiful you are, par The Cure, sur l’album Kiss me kiss me kiss me de 1987. Chanson très fortement inspirée du poème en prose de Charles Baudelaire, Les yeux des pauvres.notes

Posted in Sur nos platines | Leave a Comment »

En marche (arrière) !

Posted by Lionel Sugier sur 20 novembre 2016

vieux-bus-pourri

Le jour où Emmanuel Macron annonce sa candidature à la présidence de la République, l’entreprise Mégabus, fleuron des « bus Macron », met la clé sous la porte et envoie 175 chauffeurs chez Pôle Emploi.

Cherchez l’erreur.

Macron, c’est un habit neuf pour de vieilles idées. Il a été à l’origine d’une loi de 2015 qui « libère » le travail du dimanche, qui réforme les prud’hommes dans le sens des employeurs, qui plafonne les indemnités pour licenciement abusif, qui autorise l’enfouissement des déchets nucléaires à Bure sans prendre l’avis de la population, qui « libère » les transports en bus, polluants et dangereux au lieu de privilégier le train –  et on en constate le succès un an après -, une loi qui facilite les licenciements, et j’en passe… Cette loi est passée en force grâce au 49-3 avec la bénédiction de Hollande et Valls. Dont Macron se dit aujourd’hui le rival. Au nom du renouvellement du personnel politique. Mais pas des programmes…

Macron, c’est celui qui dit que la loi Travail, dite aussi loi El-Khomri, contre laquelle s’est levé un fort mouvement social soutenu par 70% de la population, ne va pas assez loin dans la « réforme » du code du travail.

Le programme de Macron, c’est à peu de choses près celui de nos sept mercenaires de droite.

Macron dit qu’il piochera les bonnes idées de la gauche et celles de la droite.

Avez-vous remarqué que les gens qui se disent « ni de gauche ni de droite » sont toujours des gens de droite ?

Après hein, vous votez pour qui vous voulez, moi ce sera Mélenchon.

Ah bon ? Je vous l’ai déjà dit ?

Posted in Actualité | 1 Comment »