Le Blog-Notes

Une pensée libre

Archive for mars 2015

Départementales (3) : carton plein ?

Posted by Lionel Sugier sur 25 mars 2015

carton-plein

Après le premier tour des élections départementales, Midi Libre titre « Le Front national fait carton plein à Alès et Bagnols », et annonce juste au-dessous « Un binôme élu dans les Cévennes… », il s’agit de Patrick Malavieille et Isabelle Fardoux-Jouve, du PCF /Front de Gauche, sur le canton de La Grand-Combe ! C’est le seul binôme élu au premier tour dans le département, le seul à avoir vraiment fait carton plein, et ils sont bien loin, à tous les niveaux, du FN !

Bon.

On se calme.

Quand on joue au loto et qu’on gagne à carton plein, ça veut dire qu’on a touché le gros lot, et que les autres ont perdu, ou ont gagné à la ligne, c’est à dire des lots moins importants. Au lendemain du premier tour, Midi Libre fait du buzz, de l’info spectacle, sans prendre le temps d’analyser les résultats.

Or, que nous apprennent globalement ces résultats, si on s’y penche cinq minutes ?

Le département du Gard va (à l’instar de bien d’autres) passer à droite. C’est vraisemblable. Pas de quoi être surpris. Mais il n’y a pas de carton plein pour le parti de Mme Le Pen, loin de là.

Avec le canton déjà gagné, la gauche (toutes tendances confondues) obtiendra très probablement 4 autres cantons (Alès 1, Quissac, Rousson et Le Vigan) ; la droite (union UMP/UDI/Modem) devrait l’emporter sur 9 cantons (Aigues-Mortes, Alès 2, Alès 3, Nîmes 1, Nîmes 3, Nîmes 4, Redessan, Saint-Gilles et Villeneuve lès Avignon) ; le Front national est pratiquement assuré de gagner Beaucaire et il est bien placé sur Marguerittes.

Le reste (7 cantons) est incertain, avec, il faut bien le dire mais je peux me tromper (et comme j’aimerais me tromper !), avantage à la droite pour Bagnols, Nîmes 2, Roquemaure, Uzès et Vauvert, et peut-être au FN pour Calvisson et Pont Saint Esprit. La gauche est mal barrée sur tous ces cantons, mais on ne sait jamais…

On risque donc d’avoir un Conseil départemental dirigé par la droite, avec au moins 10 élu-e-s de gauche et au maximum 8 élu-e-s du Front national.

Bon, c’est vrai, tout cela n’est pas réjouissant pour la gauche, mais il est où le carton plein ???

Il n’est pas pour le Front national, il est pour la droite, qui pourra distribuer présidence et vice-présidences. Avec un rôle très relatif pour les élus de gauche, qui auront ainsi le temps, dans leurs cantons, de se consacrer à la construction d’une nouvelle gauche, affranchie des socialistes tendance néo-libérale.

Ah, et heu…bien sûr… Où que vous soyez, n’oubliez pas d’aller voter pour la (vraie) gauche dimanche 29 mars !

Posted in Actualité | Leave a Comment »

La plus belle chanson du monde de la semaine (16)

Posted by Lionel Sugier sur 24 mars 2015

Note de musique6

No Surprises, par Radiohead, composée par Thom Yorke, Jonny Greenwood, Phil Selway, Ed O’Brien, Colin Greenwood, sur l’album OK Computer, 1997.

Le refrain de la chanson dit « No alarms and no surprises ». Si vous y voyez un lien avec les élections départementales, vous n’avez peut-être pas tout-à-fait tort…

Posted in Actualité, Sur nos platines | 1 Comment »

La plus belle chanson du monde de la semaine (15)

Posted by Lionel Sugier sur 14 mars 2015

guitare

The Sound of Silence, paroles et musique de Paul Simon, par Simon and Garfunkel, chanson présente sur de nombreux albums du groupe.

Initialement parue sur le premier disque de Simon and Garfunkel, Wednesday Morning, 3 a.m. en version acoustique en 1964, elle sort sur un single (45 tours) – à l’insu de Paul Simon et Art Garfunkel –  en version électrique l’année d’après, avec une batterie, une basse et une guitare électrique ajoutées. On la retrouve en décembre 1965 dans le deuxième album du duo, appelé justement Sounds of Silence. C’est cette version électrique, la plus connue, présente sur toutes les compilations de Simon and Garfunkel, qui ouvre également l’album The Graduate, musique du film du même nom (en français « Le lauréat ») qui révéla l’acteur Dustin Hoffman en 1968. Cette bande originale se termine par une autre version, très douce, très belle, que je vous conseille vivement, et qui est peut-être ma préférée.

Posted in Sur nos platines | Tagué: , | Leave a Comment »

La plus belle chanson du monde de la semaine (14)

Posted by Lionel Sugier sur 7 mars 2015

note

Mistral gagnant, par Renaud, paroles et musique de Renaud Séchan, sur l’album Mistral gagnant (1985).

C’est le « Printemps des poètes », et Renaud est l’un des derniers poètes populaires de la fin du XXème siècle.

Posted in Actualité, Sur nos platines | Tagué: , , | Leave a Comment »

Départementales (2)

Posted by Lionel Sugier sur 5 mars 2015

departementales 2images

Le canton d’Alès 1 a vu le jour le 24 février 2014, suite à la recomposition des cantons. Il comprend une grande partie de l’ancien canton d’Anduze (moins Massillargues-Attuech, Tornac et Saint Sébastien d’Aigrefeuille) et une grande partie de l’ancien canton d’Alès ouest (moins Cendras, Saint Paul la Coste et Soustelle).

Il regroupe donc Anduze, Bagard, Boisset et Gaujac, Générargues, Ribaute les Tavernes, Saint Christol lez Alès, Saint Jean du Pin et les quartiers d’Alès qui appartenaient déjà au canton d’Alès ouest, à savoir Rochebelle, La Royale, Cauvel, la Prairie, les Promelles, le faubourg du Soleil, le Brésis, les Prés Rasclaux et les Prés Saint Jean.

Depuis 1998, Jean-Michel Suau est le conseiller général d’Alès ouest. Depuis 2009, Geneviève Blanc est la conseillère générale du canton d’Anduze. Logiquement, ils se présentent ensemble aux élections départementales des 22 et 29 mars prochains afin de poursuivre le travail commencé lors des mandats précédents et peser sur la majorité municipale pour lutter contre l’austérité. Leurs remplaçants sont André Montigny et Délie Muller.

Cela, les électeurs du canton le savent depuis qu’un premier document a été distribué dans les boîtes aux lettres fin février début mars. Un deuxième document, plus étoffé, est en cours de distribution.

Les électeurs savent aussi également que ce binôme est soutenu par le Parti Communiste Français, le Front de Gauche et Europe Écologie Les Verts. Geneviève Blanc et Jean-Michel Suau font partie de la majorité départementale, et bénéficient du soutien du Président actuel du Conseil général, Jean Denat.

Mon choix se portera sur leur candidature. Si le département tombait aux mains de la droite ou de l’extrême droite, la politique changerait, et les communes, les associations sportives, solidaires et culturelles (entre autres) pourraient beaucoup en souffrir, avec la disparition de la compétence générale (voir mon article précédent).

Outre les candidats de droite et d’extrême droite, a surgi une quatrième candidature autour du maire d’Anduze. Cette candidature se dit « citoyenne » et sera étiquetée « divers gauche ». La droite et l’extrême droite ont leurs électeurs, donc cette candidature tombe à pic pour diviser les voix de gauche. D’ailleurs, la section socialiste de Saint Christol lez Alès ne s’y est pas trompée, en lui apportant son soutien. Rien d’étonnant de la part d’une section dont le chef de file a fait de la division le levier principal de sa carrière politique…

Les véritables candidats de la gauche rassemblée, avec le PCF, EELV, le Front de Gauche, deux Conseillers sortants très présents sur le terrain, une remplaçante sympathisante socialiste et un remplaçant issu du monde associatif, ancien premier adjoint délégué à la politique sociale à Saint Christol de 2008 à 2014, sont bien Geneviève BLANC et Jean-Michel SUAU, avec Délie Muller et André Montigny. C’est pour eux qu’il faut voter, dès le premier tour, pour battre la droite et l’extrême droite.

Autre chose : avez-vous remarqué que, comme à son habitude, l’extrême droite ne fait pas campagne ?

Quant au maire d’Anduze, il doit être fâché avec les boîtes aux lettres…

Posted in Actualité | Tagué: , | Leave a Comment »

Départementales (1)

Posted by Lionel Sugier sur 4 mars 2015

departementales mages

Un certain nombre de visiteurs de ce blog sont venus récemment (re)lire l’article « Cantonales », qui date un peu, je me dis que c’est parce qu’ils sont au courant du fait qu’il va y avoir bientôt des élections.

Question : Ah bon ? Il va y avoir des élections ?

Réponse : Oui, le 22 mars (1er tour) et le 29 mars (2ème tour).

Q. : Ah bon ? Et pour élire qui ?

R. : Les conseillers départementaux. Avant, on les appelait conseillers généraux. Dans le Gard, la dernière élection pour le Conseil général a eu lieu en mars 2011. Ça s’appelait les élections cantonales.

Q. : Ah bon ? Et pourquoi ça a changé de nom ?

R. : Pour plusieurs raisons. Avant, les cantonales n’avaient pas lieu en même temps dans toute la France. Les Conseils généraux étaient renouvelés sur la moitié des départements. Ce mois-ci, on va voter partout pour renouveler tous les Conseils généraux. De plus, le nombre de cantons a été modifié. Un canton, c’est un morceau du département qui avait droit à un élu, et tous ces élus formaient le Conseil général. Aujourd’hui, un canton, c’est toujours un morceau du département, mais il est plus étendu qu’avant, et les conseillers élus seront deux par canton : une femme et un homme.

Q. : Ah bon ? Alors c’est la parité obligatoire ?

R. : Oui. Et c’est pas trop tôt ! On vote donc pour un binôme homme-femme, le titulaire ayant un remplaçant, la titulaire une remplaçante (qui ne s’appellent plus « suppléants »).

Q. : À quoi servent les remplaçants ?

R. : À prendre (comme leur nom l’indique) la place du titulaire si celui-ci ne peut plus, pour une raison ou une autre, assurer ses fonctions de conseiller départemental.

Q. : Pourquoi faut-il deux tours ?

R. : Au premier tour, se présentent plusieurs candidats, 3, 4, 5, ou plus, en binôme (avec leurs remplaçants). Au second tour, il ne restera que les deux binômes arrivés en tête au premier tour (sauf exception). En effet, le binôme arrivé en troisième position au premier tour devra, pour se maintenir au second tour, avoir totalisé 12,5% des électeurs inscrits sur les listes électorales, c’est-à-dire ceux qui sont venus voter et les abstentionnistes. Ce pourcentage sera très difficile à atteindre.

Q. : Venir voter au premier tour est donc extrêmement important si l’on veut que notre binôme préféré soit présent au second ?

R. : Exactement. Ne pas se déplacer au bureau de vote le 22 mars en se disant qu’on verra bien le 29 risque de voir vos candidats éliminés quand vous vous déciderez à aller voter pour eux au second tour.

Q. : OK, compris, j’irai voter dès le premier tour. Mais pourrai-je rayer des noms sur le bulletin de vote, par exemple si une des deux personnes du binôme ne me convient pas, ou un remplaçant  ?

R. : Si vous rayez un ou plusieurs noms, ou si vous mettez dans l’enveloppe des bulletins différents, votre vote sera comptabilisé parmi les « nuls ». Choisissez votre bulletin, et mettez-le tel quel dans l’enveloppe, sans le modifier.

Q. : Cette élection est-elle importante pour moi, pour ma vie quotidienne ?

R. : Oui, réellement. Les départements ont plusieurs compétences obligatoires : ils distribuent les aides sociales, pour les personnes âgées, les personnes handicapées, ils s’occupent des routes, des transports, de la sécurité incendies et inondations, des collèges.

Q. : C’est déjà pas mal, mais c’est tout ?

R. : Non. Il y a aussi la compétence générale, qui donne la possibilité aux départements d’intervenir s’ils le souhaitent dans tous les autres domaines, ce qui leur permet d’aider directement les projets des communes, des associations sportives, culturelles, solidaires, le financement de logements sociaux (auxquels 70% des Gardois peuvent prétendre), l’activité économique, l’emploi local.

Q. : Quelle que soit leur couleur politique, tous les candidats doivent vouloir conserver toutes ces compétences, donc comment choisir ?

R. : La droite et l’extrême droite veulent se cantonner aux compétences obligatoires. La gauche veut, en plus, garder la compétence générale.

Conclusion : Je vois ce qu’il me reste à faire : voter à gauche, et dès le premier tour !

 

Prochain épisode : le canton Alès 1

Posted in Actualité | Tagué: , , | Leave a Comment »

Salon de quoi ?

Posted by Lionel Sugier sur 1 mars 2015

images

Le Salon international (enfin, on dit ça…) de l’agriculture a fermé ses portes ce soir.

Adieu veau, vache, cochon, couvée.

Les petits n’enfants de Paris ont pu admirer à loisir des poules à crête mordorée, des taureaux reproducteurs de 3 tonnes 5, des chevaux énormes pas faits pour la promenade, des cochons bleus, des moutons à cinq pattes, des meugnons petits nagneaux… Enfin, la plus grande ferme de France !

J’ai appris par la presse locale qu’il n’y avait guère de représentants de l’agriculture gardoise présents à ce salon. Qui est donc international-sauf-le-Gard (et sans doute bien d’autres coins de France…). D’ici, deux éleveurs de chevaux et un charcutier d’Alès, et puis c’est tout. Les éleveurs ont eu leurs frais payés par la région Languedoc-Roussillon pour représenter la race Camargue. Le charcutier ne semble pas être un producteur.

La raison de cette absence paraît être le coût d’un stand, plus les frais annexes, le tout entre 6 000 et 8 000 euros minimum, déduction faite de l’aide de la région via les produits labellisés Sud de France.

Comment veut-on qu’à ce prix-là, les petits paysans, les petits éleveurs, qui ont du mal à joindre les deux bouts, puissent montrer et faire connaître leurs produits ? Comment les exploitants qui privilégient l’agriculture bio ou en conversion bio, l’élevage extensif, la production sans pesticides, les circuits courts, les liens directs entre producteur et consommateur, bref les représentants de l’agriculture du futur, celle qui n’empoisonne pas, peuvent-ils prétendre à un stand au salon ?

Les quatre thèmes du salon 2015 étaient : Élevage & ses filières, les produits gastronomiques, les cultures et filières végétales, les métiers et services de l’agriculture.

Rien sur le bio, sur l’agriculture raisonnée, sur la proximité, les AMAP, les jardins partagés… Rien non plus sur les OGM, évidemment, ce n’est ni le lieu ni le moment de s’en vanter…

Ce salon est celui de l’agriculture intensive, des pesticides, des fermes à 1 000 vaches, de l’agriculture productiviste de la FNSEA, celle qui se fout de la condition animale et de l’alimentation humaine. Ce salon est le salon du fric. Le salon international de l’africulture. Où les exploitants voudraient se faire aussi gros que leurs taureaux…

Du moins c’est mon impression.

Qu’en pensent nos agriculteurs et éleveurs gardois, qui ne peuvent même pas se payer un stand ?

 

Merci à Jean de La Fontaine…

Posted in Actualité | Tagué: | 1 Comment »