Le Blog-Notes

Une pensée libre

Archive for janvier 2014

C’est reparti comme en 14 (épisode 1)

Posted by Lionel Sugier sur 27 janvier 2014

Ça y est.

La campagne a commencé.

Les boîtes aux lettres frétillent, heureuses d’être entrouvertes par quelqu’un d’autre que le facteur.

Vous avez donc, chers Saint Christolens, chères Saint Christolennes (les autres peuvent zapper ce papier), reçu le tout premier tract de la liste « Union Pour le Renouveau ». Un sacré tract. Un tract qui s’adresse particulièrement à ceux et celles qui ont du mal à pouvoir lire 10 lignes d’affilée. Un tract, heu… disons… sobre. Pour le moins.

Commençons par le titre, c’est le nom de la liste, avec les initiales en valeur. Union Pour le Renouveau. Ça fait UPR. C’est juste entre RPR et UMP. Ça rappelle même très fort (pour les plus anciens) UDR, voire UPF. Si vous êtes trop jeune, si vous avez oublié, cherchez dans Wikipedia…

Passons au programme. Il tient en 7 thèmes, dont les cinq derniers sont ceux que toutes les listes vous présenteront. Nous-mêmes à Clarté et Démocratie, nous en avons fait depuis six ans des priorités :

Fiscalité maîtrisée : c’est fait depuis que nous avons soldé les dettes laissées par la municipalité précédente.

Urbanisme adapté : c’est ce que nous faisons depuis six ans, en proposant des logements sociaux de qualité et le respect des zones du PLU, préservant ce qui doit l’être, évitant à la fois les concentrations et le « mitage », privilégiant les ZAC et la mixité sociale.

Dialogue: quelques exemples : réunions de quartiers chaque année avec réponses écrites individualisées, réunion publique sur le budget, concertation des différents partenaires pour la cuisine centrale, les rythmes scolaires, la sécurité routière…

Qualité de vie : lutte contre la vitesse, schéma des déplacements doux pour mieux vivre la route ensemble, rencontres intergénérationnelles, embauche d’un médiateur qualifié, multiplication des événements festifs et culturels…

Environnement : obtention du label « Première fleur », embellissement de la commune, économies d’énergie dans les bâtiments publics et sur la voie publique, action vers zéro pesticide, plantation de végétaux adaptés à notre climat et peu gourmands en eau…

Donc, pour les 5 derniers thèmes, la municipalité actuelle assure et continuera d’assurer.

Alors me direz-vous, où est la différence ? Hé bien, dans les deux premiers thèmes, que la liste UPR met en évidence et sur lesquels elle va surfer jusqu’à la fin mars 2014.

D’abord, la SÉCURITÉ. C’est un thème important, et deux listes au moins aujourd’hui vous promettent la lune, chaque tête de liste étant plus SUPERVIDEOMAN que l’autre. Mais tout cela a un coût, et je développerai ce thème prochainement. Ce sujet mérite bien d’y consacrer au moins un article spécifique.

Deuxième thème cher à nos UPR : le dynamisme économique. Ils vont bientôt vous dire qu’ils vont créer des emplois. Les seuls emplois qu’une municipalité peut créer sont ceux des fonctionnaires territoriaux. Après, on peut toujours réserver des terrains pour que des entreprises s’installent, c’est d’ailleurs le cas à Saint Christol, et ces terrains appartiennent à l’agglomération d’Alès qui a, contrairement aux communes, la compétence économique. Donc cela implique, pour qu’il y ait plus d’emplois à Saint Christol, que les élus travaillent avec l’agglo, ce qui est déjà le cas…

Bref, à part la poudre aux yeux et une promesse irréalisable d’une ville sans délinquance, les UPR de Bénézet proposent de… continuer ce que nous faisons depuis six ans ! D’ailleurs, ce que nous avons fait, ils en sont fiers (relisez le verso de leur tract…)

Posted in Actualité | Leave a Comment »

La plus belle chanson du monde (en anglais…)

Posted by Lionel Sugier sur 20 janvier 2014

                                                     Hope Sandoval

Bon.

Les élections municipales à Saint Christol n’ont pas l’air de démarrer. Chacun attend son heure.

Alors on va rester décontracté et parler d’autre chose. Après tout, je suis toujours adjoint à la culture (et bien sûr j’espère continuer. Pour Saint Christol).

Je vous ai parlé récemment de la plus belle chanson du monde. Je me suis trompé. J’ai cru pendant quelques années que c’était Mad World interprété par Gary Jules. Puis j’ai pensé qu’elle était détrônée par Down By The Riverside d’Agnes Obel.

En réalité, ce n’était ni l’une ni l’autre puisque, et je ne le savais pas, la plus belle chanson (en langue anglaise) du monde était depuis 1993, donc bien avant Gary Jules et Agnes Obel, Fade Into You de Mazzy Star.

Avec la voix magique, troublante, ensorcelante de Hope Sandoval, et la musique hypnotique du guitariste David Roback.

Aujourd’hui ils viennent de sortir un CD après de longues années d’absence, et rien n’a changé. Ils vieillissent bien.

L’écoute intégrale d’un de leurs disques peut lasser. Mais CETTE chanson, Fade Into You, moi je ne m’en lasse pas.

C’est en achetant le CD « Bernard Lenoir L’inrockuptible » que j’ai découvert ce titre, tout en m’apercevant que je l’avais déjà entendu très vaguement il y a longtemps.

Bernard Lenoir a été pendant trente ans un animateur radio (principalement sur France Inter) qui faisait découvrir une « musique pas comme les autres » aux auditeurs attirés par le rock, la pop, le folk. Un jour il s’est barré de la radio, parce qu’on réduisait le temps de son émission et qu’on la programmait de plus en plus tard dans la nuit. Aujourd’hui il compile en CD les morceaux et les groupes qu’il a le plus aimés.

Pendant ces trente années, j’ai successivement adoré, détesté, honni ou porté aux nues Bernard Lenoir, souvent ses choix me hérissaient, souvent ses choix me réjouissaient. Il ne faut pas lui dire, mais grâce à lui j’ai découvert Dire Straits avant tout le monde… Un groupe qu’il a vite cessé d’aimer.

Et puis The House Of Love, The Waterboys, et tous mes chouchous dont je vous parle sans arrêt, et qui ne sont pas ses préférés mais qu’il a contribué à faire connaître parce que ces groupes l’intéressaient, il les faisait même venir donner des concerts, les Black Sessions, au studio 104 de la maison de la radio : Grandaddy, Mercury Rev, etc., je vais pas recommencer…

Aujourd’hui j’écoute la compil n°1 de Lenoir, je sais qu’il en a sorti une deuxième, j’ai regardé un peu sur le net, ça m’intéresse moins, y a Philippe Katherine (je supporte mal…).

Mais bon, pour en revenir au début (et au titre) cherchez sur le net et écoutez FADE INTO YOU de MAZZY STAR.

Posted in Sur nos platines | Leave a Comment »

Non, la droite et la gauche, ce n’est pas la même chose.

Posted by Lionel Sugier sur 14 janvier 2014

Les élections municipales approchent, et vous allez bientôt assister à l’affichage d’un mensonge, récurrent dans de nombreuses communes à cette occasion : la constitution de listes que l’on appelle, selon les cas, « ni de droite ni de gauche », ou « d’intérêts communaux », qui sont censées rassembler des gens de tous horizons ayant en commun le bien-être de leurs concitoyens.

On trompe ainsi les électeurs en leur faisant croire que les valeurs sont les mêmes pour tous, que l’on soit de droite, de gauche, du centre ou de nulle part.

Or, historiquement, la gauche est la continuation des idées d’égalité et de fraternité de la Révolution de 1789, alors que la droite est l’héritière de l’Ancien Régime et de ses privilèges.

Ce que l’on pourrait traduire aujourd’hui, de façon certes schématique et symbolique mais qui résume bien les valeurs des uns et des autres : LA DROITE C’EST L’AVOIR, LA GAUCHE C’EST L’ÊTRE.

Comment en effet concilier les valeurs de tolérance, d’accueil, de solidarité, de partage et d’humanisme qui définissent la gauche, avec les obsessions de la droite qui ont nom individualisme, mérite personnel, concurrence, compétitivité, aboutissant toutes à l’écrasement des uns pour la réussite des autres, à l’exploitation du plus grand nombre par quelques nantis ?

Décidément, la droite et la gauche sont inconciliables et n’aspirent pas à la construction du même monde. Ne croyez pas ceux qui vous disent : « Nous voulons réunir la droite et la gauche dans un projet commun pour votre commune », ils vous mentent.

Quant au centre, en politique c’est une vue de l’esprit. Le centre, c’est une droite qui ne dit pas son nom : hier Lecanuet et Giscard, aujourd’hui Bayrou et Borloo.

On regrettera aussi qu’une partie de la gauche renonce actuellement à ses valeurs et à ses promesses en se pliant aux exigences du Medef. Mais cette gauche-là est-elle encore à gauche ?

Posted in Actualité | 4 Comments »