Le Blog-Notes

Une pensée libre

Archive for octobre 2013

Rythmes scolaires : une réforme nécessaire, mais compliquée

Posted by Lionel Sugier sur 26 octobre 2013

19810363[1]

Depuis septembre 2013, un peu plus de 20% des écoles (22,3% des élèves, 18,6% des communes) ont engagé la réforme des rythmes scolaires, à savoir moins d’heures de classe par jour (préconisation du ministère : 5h15 au lieu de 6h les lundi, mardi, jeudi et vendredi, 3h le mercredi ou le samedi matin, et une coupure méridienne de 1h30 à2h).

Le 20 novembre 2012, face à l’inquiétude des maires, le Président de la République a annoncé que la mise en place des nouveaux rythmes s’étalerait sur deux ans. Décision mi-chèvre mi-chou. Il aurait mieux valu une seule date de début pour tous. Force est de constater qu’avec près de 80% des écoles n’ayant pas commencé en 2013, cette réforme est mal engagée : c’est un échec pour Vincent Peillon, le ministre de l’Éducation nationale, qui pensait que la communauté éducative serait globalement enthousiaste pour réformer très vite les rythmes, et que cela ne soulèverait pas de vagues.

Cette réforme est cependant nécessaire. La France est l’un des pays où le nombre d’heures de classe par jour est le plus élevé, et où le nombre de jours de classe par an est le plus faible.
Au départ, Vincent Peillon avait présenté un ambitieux projet de refondation de l’école, qui n’est pas une réforme de plus, mais une véritable transformation, qui donne la priorité à l’organisation de l’école sur celle de la société. Comme lors de la loi d’orientation dite des «cycles » de Lionel Jospin en 1989, elle place l’enfant au centre du système éducatif. La loi Jospin, aujourd’hui Code de l’éducation, affirmait en son article 1er : «L’éducation est la première priorité nationale». On y revient aujourd’hui avec le projet de refondation. Celui-ci comprend, outre le changement des rythmes de l’enfant, plusieurs objectifs essentiels à la réussite des élèves, par exemple une révision des programmes, actuellement trop lourds et trop didactiques, la réhabilitation des RASED (ces maîtres spécialisés dans l’aide aux enfants en difficulté, presque tous supprimés par les ministres de l’ère Sarkozy), la baisse des effectifs, la revitalisation de la maternelle avec la possibilité de scolarisation avant 3ans, le déploiement d’une formation initiale et continue de qualité, la présence de maîtres supplémentaires dans les écoles (le fameux «plus de maîtres que de classes» demandé depuis longtemps par les enseignants)…
Cette refondation, pour être cohérente, aurait dû à mon sens être engagée dans son ensemble, et non pas au coup par coup. Vincent Peillon a choisi de la morceler (choix économique sans doute), et de commencer par la réforme des rythmes. Pour être juste, il y a ici ou là quelques RASED en plus, le dispositif «plus de maîtres que de classes» se met timidement en route dans un nombre très restreint d’écoles, et sont créés de nouveaux établissements de formation (les ESPE) qui remplaceront (espérons-le efficacement) les IUFM. On sait déjà qu’en 2014, contrairement à ces dernières années, il ne devrait y avoir aucun enseignant entrant dans une classe sans une formation initiale d’au moins un an. La refondation est en cours. Mais pourquoi avoir voulu précipiter un seul volet de cette refondation, celui des rythmes scolaires ? Pourquoi ne pas avoir laissé le temps aux différents acteurs (enseignants, parents d’élèves, collectivités locales, associations…) de le préparer ensemble ?

Résultat : dans les communes où la réforme a été appliquée dès cette rentrée, dans la plupart des cas les enseignants se sentent frustrés, les parents mis devant le fait accompli, les mairies font ce qu’elles peuvent, les moyens ne suivent pas, des activités péri-scolaires «s’organisent» dans la plus grande confusion, et les enfants (après seulement deux mois de ce régime) sont aussi fatigués qu’avant, d’après les remontées des premières enquêtes. Et il n’y aura pas à mon avis de bonne réforme des rythmes scolaires sans une réflexion sur le temps des vacances. Les vacances de Toussaint ont été prolongées jusqu’à deux semaines, mais les jours de vacances supplémentaires doivent être récupérés au cours de l’année par des mercredis travaillés (matin et après-midi). Les vacances d’été ne sont pas touchées, alors qu’il faudra bien un jour s’y attaquer. Hé oui, c’est cela mettre l’enfant au coeur du système. Pas seulement au coeur du système scolaire, mais au coeur de la société, l’enfant étant son avenir. L’intérêt de l’enfant doit primer celui des parents, des enseignants, des entreprises, des lobbies touristiques, des « logiques » budgétaires.

À Saint Christol, il a été sagement décidé d’attendre septembre 2014 pour initier la réforme des rythmes. Ce temps sera mis à profit pour construire ensemble un projet consensuel, associant parents d’élèves, enseignants, élus, personnel municipal, associations. Il y aura bien sûr des difficultés, et des concessions de part et d’autre. Nous nous heurterons à plusieurs questions délicates : les heures de rentrée et de sortie, la demi-journée supplémentaire (mercredi ? samedi ?), le type d’activités péri-scolaires, les locaux, les moyens financiers, la disponibilité des associations et leur participation (bénévole ? rémunérée ?) et sûrement bien d’autres points encore. Les réunions, déjà initiées par Véronique Pautard, adjointe à l’éducation et à la vie scolaire, se poursuivront tout au long de l’année. Ce ne sera pas facile, mais il faudra parvenir à un projet partagé par tous, qui sera amélioré au fil des ans.

Ensemble, construisons l’avenir de nos enfants.

Publicités

Posted in Actualité | 3 Comments »

Municipales : rencontres pour 2014

Posted by Lionel Sugier sur 2 octobre 2013

Ayant constaté lors des dernières élections (cantonales puis législatives) la montée  du Front National sur notre commune, prenant acte depuis plusieurs années de la dérive de l’UMP vers les thèmes de l’extrême droite, la liste majoritaire « Clarté et Démocratie – la gauche pour Saint Christol », dirigeant aujourd’hui la commune, a pris l’initiative de rencontrer les élus de gauche des autres listes présentes au Conseil municipal, à savoir :

– les élus socialistes de la liste « Unis pour l’avenir de Saint Christol », Ghislaine Bingler, Grégory Thomas et Serge Boulay

– les élus de la liste « Agir ensemble pour Saint Christol », Suzanne Coulet et Frank Monier.

Nous souhaitons, face à la droite et à l’extrême droite, parvenir à une union de la gauche la plus large possible, malgré nos divergences. D’où notre démarche d’ouverture et de dialogue.

Très vite, les élus « Unis pour l’avenir de Saint Christol », socialistes regroupés aujourd’hui dans l’association « Union et Dynamisme », ont mis un terme à nos rencontres.

En revanche, les élus d’ « Agir ensemble » ont approuvé notre démarche et s’y sont impliqués. Un certain nombre de membres de leur association, issue de leur liste de 2008, ont souhaité participer à nos réunions, tout comme les membres de l’association « Clarté et Démocratie » qui soutiennent notre action.

Au fil de réunions thématiques constructives, nous avons parlé de notre programme de 2008, de leur programme, nous avons fait le bilan de ce qui a été réalisé, nous avons lancé des pistes sur ce qui pourrait l’être.

Nous n’avons pas toujours été tendres avec « Agir ensemble », quelques articles de ce blog en témoignent.

« Agir ensemble » n’a pas toujours été tendre avec nous, quelques articles de leur blog en témoignent.

Mais aujourd’hui ce qui compte avant tout, ce sont nos adversaires communs : la droite et l’extrême droite, et le venin que leur idéologie instille dans le corps électoral. Nous voulons poursuivre le développement de la commune en restant fidèles aux valeurs de la gauche et de l’écologie.

Au moment où j’écris ces lignes, la décision de monter une liste commune « Clarté et Démocratie » / « Agir ensemble » est en bonne voie. Nous avons bien avancé, et constaté que nos ressemblances l’emportaient de loin sur nos différences. Nous allons passer à l’étape suivante : élaborer ensemble un programme.

Quant aux élus socialistes de la liste de l’ancien maire et leurs amis, plus de nouvelles… sauf de temps à autre par le biais d’une publication dont certains articles sont très proches d’une pensée de droite, à l’instar de leurs tribunes dans le bulletin municipal « À Saint Christol ».

Posted in Actualité | 1 Comment »