Le Blog-Notes

Une pensée libre

Europe : y a du boulot !

Posted by Lionel Sugier sur 11 juin 2012

Le 6 mai, François Hollande a été élu président de la République. Cela ne vous aura pas échappé.

Le 30 mai, et là en revanche cela échappe à beaucoup d’entre nous, la Commission européenne a « dévoilé », ou plutôt édicté, ses recommandations économiques pour les États membres de l’Union Européenne. Un véritable bonheur. Le pied intégral. La promesse d’un avenir radieux.

Et surtout, le mépris affiché pour les élections nationales françaises, ignorant totalement le changement de donne. L’affirmation de l’inéluctabilité des dogmes économiques libéraux, les seuls possibles, et le renvoi des politiques (et par conséquent de la volonté des peuples) à leur rôle de figurants.

Il y a en Europe des gens qui sont élus démocratiquement, et qui sont censés représenter chaque citoyen européen, il y a un Parlement alibi, il y a un Conseil des ministres qui théoriquement détient les pouvoirs législatif et exécutif, et depuis 2009 il y a un Conseil européen (des chefs d’État) qui se réunit 4 (oui, quatre) fois par an pour faire plaisir à ses membres.

Tout ça c’est pour la galerie.

Et puis, bien au-dessus, il y a la Commission européenne, qui n’est là en principe que pour « recommander », c’est-à-dire en réalité pour imposer aux États ce qu’ils doivent faire s’ils veulent que les différents traités soient respectés. Voici donc quelques-unes de ses « recommandations » pour la France, qui sont en fait des ordonnances destinées à contrôler les projets de budget des États avant leur vote par les parlements nationaux :

1. Approbation de la réforme Fillon sur les retraites, estimée insuffisante à long terme, donc il faut « des réformes supplémentaires à l’horizon 2020 ».

2. Applaudissements à la création de la TVA antidélocalisation de Sarkozy, qui a un impact positif sur la « profitabilité des entreprises ».

3. Demande au gouvernement de faciliter les licenciements, pour éviter de faire « peser des coûts potentiellement considérables sur les entreprises ».

4. Nécessité de la modération salariale : « L’augmentation des coûts salariaux unitaires a mis sous pression la profitabilité des entreprises ».

5. Il est indispensable que soit « renforcée l’intensité de la compétition dans nombre d’industries en réseau (électricité, secteur du rail) ».

6. Il faut que la concurrence (jugée « sous-optimale ») se renforce dans le commerce de détail et les services.

7. Comme le déficit « excessif » ne sera pas corrigé d’ici à 2013, le gouvernement devra prendre « des dispositions supplémentaires ».

La Commission fait comme si François Hollande n’avait pas été élu, comme s’il n’avait pas affirmé l’objectif de revenir à 3% de déficit l’année prochaine, comme s’il n’avait pas l’intention de revenir sur la loi Fillon, comme s’il n’avait pas promis un coup de pouce au Smic. La Commission se fout de qui a été élu et pourquoi. La Commission commissionne, préconise, montre la seule voie possible. La Commission ne jure que par quelques concepts : concurrence libre et non faussée, « profitabilité » (néologisme ultralibéral), faible coût pour les entreprises, stagnation des salaires, licenciements nécessaires, libéralisation des services…

Il est urgent de rappeler à ces technocrates que l’ultralibéralisme n’est pas le seul horizon possible, que l’Europe qu’ils voient avec leurs oeillères n’est pas l’Europe des peuples qu’il faudra bien commencer un jour à construire.

Souhaitons que le nouveau gouvernement continue à s’affranchir de ces « recommandations » qui ont tout du diktat, et qu’il rappellera, avec force (et avec d’autres), que ce sont les politiques (élus par les peuples) et non les techniciens qui décident.

Note : ce texte emprunte librement à un article de Michel Soudais paru dans Politis 1206 du 7 juin 2012. Les passages en italique proviennent directement du texte des recommandations économiques de la Commission européenne du 30 mai.

Publicités

3 Réponses to “Europe : y a du boulot !”

  1. Jean-Charles said

    Je me demandais qui allait être le nouveaux bouc émissaire des frontistes de gauche. Avant le 6 mai, c’était plus simple lors de chaque conseil municipal de St Christol, nous avions droit : c’est la faute au gouvernement, c’est la faute au député, … Maintenant que les forces de gauche ont désigné un président « de consensus », un président « de compromis », il faut s’attendre à entendre : « c’est la faute à l’Europe », mais bien sûr………

  2. « En zéro cinq béni-oui-oui
    En douze chantre du ni-ni
    Entre les deux auras choysi
    Et disciples auront suyvi
    Se retrouvant force contrits
    Défaits, amers et déconfits »
    (Michel de Nostre Dame)

    Jean-Charles, je ne dis pas que « c’est la faute » à qui que ce soit, je signale simplement que l’Europe que je veux n’est pas la tienne, et que les traités ratifiés par les États (et même ceux qui après avoir été refusés par les peuples ont été adoptés quand même, au mépris de la démocratie) vont toujours dans le sens d’une Europe ultra libérale, non démocratique et dérégulatrice. Je souhaite simplement que les politiques jouent leur rôle (celui de décideurs) et que les techniciens se cantonnent à celui qui devrait être le leur (celui d’exécutants). Je compte sur le nouveau gouvernement français pour aller dans ce sens. Relis mon article, j’ai l’impression d’être en train de me répéter. Tu n’avais peut-être pas très bien compris. Ou tu as fait semblant, comme cela t’arrive parfois…

  3. Hélas, six mois après cet article, où je disais « La Commission (européenne) fait comme si François Hollande n’avait pas été élu, je pourrais dire qu’aujourd’hui François Hollande lui-même fait comme s’il n’avait pas été élu ! Déception ? Même pas. J’ai juste fait semblant d’y croire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :