Le Blog-Notes

Une pensée libre

Archive for septembre 2010

… bloqué ?

Posted by Lionel Sugier sur 29 septembre 2010

En écrivant mon précédent papier, je n’imaginais pas que le titre ferait si bien écho à l’actualité.

Est-il possible qu’un jour, le lycée reste bloqué par des élèves excédés par le mépris du gouvernement (suppression de postes, de matières, de profs, de filières…) ?

Est-il possible qu’un jour, les salariés militants de base refusent de rester plus longtemps bloqués par la mollesse de leurs directions syndicales ?

Est-il possible qu’un jour le pays reste bloqué avec la multiplication ici et là de grèves reconductibles amenant peu à peu à un véritable mouvement de fond en réaction à l’inique et inacceptable contre-réforme des retraites ?

Est-il possible qu’un jour Nicolas Sarkozy reste bloqué à sa cote d’impopularité actuelle, empêchant tout espoir pour lui de réélection en 2012 ?

Est-il possible qu’un jour, le Parti Socialiste reste bloqué par son impuissance à présenter une alternative politique crédible, car c’est bien joli de promettre en choeur (sauf Strauss-Kahn…) le retour à la retraite à 60 ans quand on ne revient pas sur le nombre d’annuités de cotisations ni sur les décotes ?

Est-il possible qu’un jour ces blocages permettent aux citoyens d’ouvrir les yeux et de voir clairement que les seules alternatives aux libéraux de droite comme de gauche viennent de la gauche de la gauche (non c’est pas une répétition) ?

Est-il possible qu’un jour, devant une telle responsabilité, le Parti Communiste et le Parti de Gauche décident de ne plus rester bloqués sur la question subalterne du choix du candidat à la présidentielle, alors que l’important c’est le travail d’équipe sur le programme, quelle que soit la personne qui le porte ?

Est-il possible qu’un jour, le NPA ne reste plus bloqué sur ce qui divise quand il vaudrait mieux construire sur ce qui rassemble ?

Est-il possible qu’un jour les Verts cessent de rester bloqués indéfiniment sur Europe Écologie ?

Est-il possible qu’un jour enfin nos utopies d’aujourd’hui, actuellement bloquées, deviennent les réalités de demain ?

Est-il possible qu’un jour on arrête de me dire que je débloque ?

Publicités

Posted in Actualité | 1 Comment »

Est-il possible qu’un jour on reste bloqué ?

Posted by Lionel Sugier sur 27 septembre 2010

Pourquoi lorsque je lis des polars d’auteurs plus ou moins prestigieux, il me vient la nostalgie des aventures de Joe Leaphorn et de Jim Chee, héros navajos de l’oeuvre de Tony Hillerman ?

Pourquoi lorsque j’entends des groupes actuels qui font l’unanimité auprès des amateurs de rock, comme par exemple Arcade Fire, je trouve ça beaucoup moins intéressant que Grandaddy, Sparklehorse ou Daniel Johnston ?

Se peut-il qu’un jour donné, à un âge donné, dans une vie, après avoir beaucoup lu, beaucoup écouté de musique, on reste bloqué sur un auteur, un style, une époque ?

Je trouve bien sûr que certains auteurs sont indépassables, et je place tout au sommet Céline et Joyce. J’ai eu de grands plaisirs de lecteur, c’étaient des plaisirs successifs, Boris Vian, Cavanna, John Fante, Dos Passos, Sartre (romancier), Garcia Marquez, Jorge Amado, Robert Merle (sauf sa période moyenâgeuse), Barjavel, Vargas Llosa, Lawrence Durrell, Didier Daeninckx, Jonathan Coe, Jim Harrison, j’en passe et des dizaines… Mais un plaisir, loin de chasser l’autre, venait l’enrichir. Or depuis Tony Hillerman j’ai l’impression d’être frustré, de ne plus retrouver la jubilation que cet auteur m’a donnée.

En musique (rock) c’est pareil. Là aussi il y a les grands maîtres incomparables : Neil Young (pour moi le plus grand, mais il faut connaître toute son oeuvre et pas seulement Harvest), Bob Dylan, Leonard Cohen et John Lennon. Et puis d’autres plaisirs sont venus, innombrables, s’empilant les uns sur les autres, Pink Floyd, Genesis, Dire Straits, The Doors, The House Of Love, The Waterboys, Lou Reed, Bowie, The Clash, Nick Cave, Johnny Cash (liste en vrac et non exhaustive). Mais depuis Grandaddy qui m’a permis de découvrir des groupes voisins, comme Mercury Rev ou Midlake, tout le reste m’intéresse moins.

Le pire c’est que mes petits chouchous sont considérés par la critique (et le public qui les connaît) comme des artistes qui jouent en deuxième division. En haut du tableau, certes, mais en deuxième division.

Le fait est là : mes plus grands plaisirs de lecteur et d’auditeur me sont procurés par ces auteurs et musiciens qui attirent juste une vague sympathie auprès des cultureux patentés.

C’est grave, docteur ? Est-ce que je vais m’en sortir ? Suis-je devenu un obsessionnel compulsif ? Ou juste trop vieux ? À part la célèbre sentence sur les goûts et les couleurs, un peu léger comme diagnostic, que pouvez-vous me dire ?

Suis-je définitivement bloqué ?

Vous vous en foutez, de ce que je raconte, hein doc ? Certes je suis un grand malade. Mais y a-t-il un traitement, et si oui, sera-t-il efficace à ce stade ?

Preuves de la gravité de mon état : je n’écoute presque rien d’autre que le dernier Daniel Johnston dont je vous parlais il y a quelques temps, je viens de commander sur le net les disques de Sparklehorse et d’ Admiral Radley, le nouveau groupe de Jason Lytle (leader de feu Grandaddy) que je ne trouve pas même à la FNAC, et je suis plongé dans « Hillerman Country », qu’un ami m’a donné, je ne dis pas son nom car je ne veux pas froisser la modestie de Grégoire Abitan sa modestie. Ni lui faire de pub.

Posted in Notes de lectures, Sur nos platines | Leave a Comment »

Logique sans peine (2)

Posted by Grégoire Abitan sur 20 septembre 2010

AFP/ MIGUEL MEDINA

Décidément, Lewis Carrol nous manque cruellement pour déchiffrer les avalanches de statistiques, décomptes, rapports divers qui nous sont assénés en permanence.

Entre les chiffres bruts, les plus ou moins nécessaires retraitements des données, les références variables retenues dans les calculs, il est impossible de s’y retrouver et chacun peut donc faire son marché et avancer, preuves à l’appui, tout et son contraire dans tous les domaines pour nous faire voir le verre à moitié plein, le verre à moitié vide selon le besoin.

Passons sur les chiffres du chômage (en créant ou modifiant des catégories de demandeurs d’emploi, il y a toujours une raison de se réjouir !)
Passons sur les baromètres mesurant la crise ou la reprise financière.
Passons sur les diverses cotes de popularité des hommes politiques, chanteurs, acteurs, écrivains, footballeurs….
Passons sur les comptages lors des manifestations.

Restons sur le dernier en date, entendu récemment à la radio : « À Paris, les actes de délinquance par des Roumains auraient augmenté de 138 % en 2009 et de 259 % en 18 mois« . Ces chiffres sont communiqués par le ministre de l’Intérieur Hortefeux.

De plus, en jouant sciemment sur la confusion entre Roumains et Roms, Hortefeux manipule les données et les faux syllogismes pour en obtenir les conclusions qu’il souhaite, justifiant ainsi le renforcement des mesures d’expulsions prises cet été.

Et si beaucoup s’interrogent sur l’origine des chiffres qui auraient été transmis par les services de police, il est vraisemblable qu’ils soient issus des fichiers STIC (système de traitement des infractions constatées)

Je vous renvoie à l’article commun publié par Rue 89 et les Inrocks : c’est là.

Inquiétant non ? Parce que ne soyons pas naïfs : l’interdiction de croiser les divers fichiers est un leurre !

Rien n’interdit  désormais de comptabiliser les personnes qui ont  un parent de telle ou telle nationalité, qui mangent dans telle ou telle enseigne de restauration rapide pour ses menus « adaptés », qui lisent à la médiathèque certains auteurs, etc etc etc …

Rien ne semble interdire non plus de pointer du doigt les personnes ainsi « comptabilisées ».

Il n’y a plus aucune limite et avec ma parano congénitale, cela me mène très loin !

(le titre de ce billet aurait pu être : Logique sans Le Pen)

Posted in Actualité | 1 Comment »

Capitaine Ségolène

Posted by Lionel Sugier sur 6 septembre 2010

La solution de Mme Royal pour éradiquer la délinquance juvénile : au lieu de mettre les jeunes en prison, les mettre dans des casernes.

Je connais des militaires très bien. J’en sais aussi d’autres qui transforment vite la vie de bidasse en enfer, et je me souviens de la belle époque du service militaire obligatoire où on voyait sortir de caserne des jeunes gens beaucoup plus détruits, violents, machos et alcooliques que quand ils y étaient entrés…

Mais bon, admettons que dans le Plan Ségolène on élimine les petits caporaux sadiques et qu’on ne garde comme rééducateurs que des militaires sérieux, triés sur le volet. Encore faudrait-il qu’il y en ait assez, et là comme ailleurs les effectifs se réduisent vitesse grand V. Faut faire des économies.

Et puis elle propose aussi dans les casernes qu’on leur apprenne, à ces jeunes cailles de banlieue, la discipline (OK pour ça, les militaires sont plus forts que les profs …) mais aussi un métier.

Très bien ça. Un métier. Très bon. Très excellent.

Et après, quand ils ont appris un beau métier tout bien tout neuf, ils vont où, les jeunes ex-futurs délinquants ? Ils sont embauchés par qui ? Par le MEDEF ?

C’est bien joli tout ça, mais ne faudrait-il pas d’abord s’attaquer aux causes de la délinquance, à l’emploi qui (n’)existe (pas) pour les jeunes, et quand ils en trouvent, au salaire de misère qu’on leur jette négligemment, en aucune façon comparable à ce qu’ils peuvent gagner en dix minutes en fourguant de la schnouff ?

Ne faudrait-il pas d’abord employer les policiers à démanteler les réseaux de trafic de came au plus haut niveau ? Mais bon, les policiers aussi hein, c’est la fonction publique, donc le déficit, alors économies avant tout, on vous dit…

Ne faudrait-il pas, sur le versant des emplois, laisser partir les « vieux » (comme moi…) à la retraite de plus en plus tôt, au lieu de faire le contraire, pour laisser la place aux jeunes et leur permettre de construire un avenir ?

Dans l’armée ou ailleurs, d’ailleurs…

MANIFS CONTRE LA « RÉFORME » DES RETRAITES CE MARDI 7 SEPTEMBRE, LE MATIN À ALÈS (10H AU LYCÉE), L’APRÈS-MIDI À NÎMES (15 H DEVANT LA PRÉFECTURE).

Posted in Actualité | Leave a Comment »